Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 janvier 2010 6 30 /01 /janvier /2010 11:09
bs001.jpg
bs002.jpgbs003.jpgbs2
si ce n'est pas encore fait, allez vraiment voir ce film,
il est tout simplement magnifique...

bon week-end!
Repost 0
6 janvier 2010 3 06 /01 /janvier /2010 09:24
véridique: vue, la semaine dernière en attendant barbe rousse devant le leroy merlin de beaubourg, cette vielle femme complètement perdue. elle a hurlé max pendant cinq bonnes minutes en tournant sur elle-même, une gauffre à la chantilly dans la main, un minus chien dans l'autre. c'était à la fois absurde, comique et pathétique. finalement un autre minus chien, blanc celui-la, a surgi de nul part et elle a arrêté de hurler (ça devait être lui, max). j'ai tout de suite pensé au film max et les maximontres...max.jpg
petite transition (habile, hein?) pour vous conseiller ce film, adaptation magique et poétique de l'album de sendak, à ne rater sous aucun prétexte!


pic61899
Repost 0
27 avril 2009 1 27 /04 /avril /2009 08:25
Repost 0
23 février 2009 1 23 /02 /février /2009 09:02
Repost 0
18 octobre 2008 6 18 /10 /octobre /2008 11:23

Si vous voulez un peu échapper au woody allen et voir un bon film français, je vous conseille khamsa, de karim dridi.

L'histoire: placé par mesure de protection dans une famille d'accueil, Marco, onze ans, fugue pour retrouver le camp gitan qui l'a vu naître.  Avec son cousin, le nain Tony, Marco rêve de faire fortune avec les combats de coqs. En attendant, il fait les 400 coups avec  son cousin Coyote et Rachitique, un jeune Arabe d'une cité voisine. Très vite, le trio inconscient passe du vol de scooter au cambriolage de maison. Il a beau embrasser la petite main de fatma qu'il porte toujours autour du cou, la protection et le bonheur qu'elle est sensée lui apporter ne sont pas au rendez-vous. Marco ne souhaite qu'une seule chose : trouver sa place dans un monde qui se passe de lui.

Khamsa est un film sensible, qui dévoile un autre aspect du monde des gitans. Il est surprennant de voir cet enfant complétement livré à lui même, au sein de la grande famille gitane. Grandis trop vite, confrontés trop jeunes à la violence et au sexe, ces petits adultes immatures sont abandonnés à eux-mêmes. Au delà d'une vision monochrome, Khamsa nous montre les reliefs d'êtres ni bons ni mauvais, seulement perdus.
Repost 0