Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 novembre 2009 5 06 /11 /novembre /2009 08:56

les films qui m'ont fait pleurer...


ouais je sais, je suis pas particulièrement à la page, mais j'ai pas eu encore le temps de vous parler de ces films...

le premier, 500 jours ensemble, raconte l'histoire de tom, qui croit encore en un amour qui transfigure, un amour à la destinée cosmique, un coup de foudre unique. ce qui n'est pas du tout le cas de summer... cela n'empêche pourtant pas tom de partir à sa conquête, armé de toute sa force et de tout son courage, tel un don quichotte des temps modernes. car la foudre est tombée sur lui dés le premier jour, dés qu'il a rencontréla nouvelle secrétaire de son patron, une belle jeune fille enjouée.
au 31ème jour, les choses avancent, lentement. le 32ème jour, tom est conquis, pris dans le tourbillon étourdissant de la vie de summer. 185 jours après leur rencontre, la situation est de plus en plus incertaine – mais pas sans espoir. alors que l'histoire fait des allers-retours au sein de la relation parfois heureuse, mais souvent tumultueuse de tom et summer, le récit couvre tout le spectre de la relation amoureuse, du premier coup de coeur aux rendez-vous, du sexe à la séparation, à la récrimination et à la rédemption et décrit toutes les raisons qui nous poussent à nous battre aussi ardemment pour arriver à trouver un sens à l'amour... et, avec un peu de chance, à en faire une réalité.

joseph gordon-levitt est parfait dans le rôle du mec un peu looser mais charmant, avec ses petites fossettes et son âme d'inconditionnel romantique.

zooey deschanel est particulièrement attachante, jeune femme fascinante toujours perdue dans son monde, et il faut dire qu'elle est vraiment mignonne, avec ses petites moues et ses jolies tenues.

l'autre film, c'est la vida loca, de christian poveda, décédé le 2 septembre 2009 à Salvador (assassiné par balles). on les appelle les maras. construits sur le modèle des gangs de los angeles, ces groupes de jeunes sèment la terreur dans toute l'amérique centrale. plongée dans les banlieues de san salvador dans le quotidien des membres d'une armée invisible. nouveau fléau mondial qui détruit par la violence aveugle les principes démocratiques et condamne à mort une jeunesse privée de tout espoir d'avenir.

Partager cet article

Repost 0
Published by laure - dans blabla d'art
commenter cet article

commentaires